Accueil Bienvenue Territoire Administrateurs Activités Contrat de baie Comptes rendus Bulletin Bassins versants Manifestations Observateurs Dossiers particuliers Associations Liens utiles Adhérer à MART

L'Eygoutier : la rivière de l'est toulonnais

L'Eygoutier prend sa source à la Crau, puis traverse le Plan de la Garde où il reçoit cinq affluents : le Lambert, le Réganas, la Planquette au nord, la Règue et l'Artaude au sud ; sorti du plan au Pas de la Clue ("clue" = rétrécissement), il traverse Sainte Marguerite, se dirige vers Toulon, passe sous le pont du Suve ("suvé" = chêne-liège) ; il a alors quitté la Garde et suit la piste cyclable ; dans cette partie, le Conseil Général a aménagé une promenade pour qu'il soit accessible au public. Autrefois, il était bordé là de mûriers ("amourié"), d'où son autre nom : "rivière des Amoureux". Il reçoit encore deux affluents provenant de la Valette : le Sainte Musse et le Saint Joseph. Peu après, l'Eygoutier passe sous 2,5 km d'autoroute, puis est canalisé jusqu'à Bazeilles où il replonge sous terre, jusqu'au Mourillon.

Le bassin versant de l'Eygoutier couvre 7.000 ha (70 km²).

L'Eygoutier n'a plus d'embouchure naturelle : il a été dévié du port (qu'il ensablait) vers le Fort Saint Louis par un tunnel creusé en 1856 sous le fort Lamalgue (45 m³/s). Plus tard, de 1889 à 1892, pour limiter les graves inondations de Toulon, un deuxième tunnel, a été creusé entre le Pont de la Clue et l'anse de San Peyre (25 m³/s).

L'urbanisation intense et les précipitations devenues beaucoup plus importantes et massives ont rendu ces deux ouvrages insuffisants.

A la suite de l'inondation "centennale" de janvier 1978, (avec des débits dépassant ceux de grands fleuves), le Syndicat intercommunal de l'Eygoutier a fait faire plusieurs études pour aboutir en 1993 à un projet important et coûteux (156 MF HT 93) qui a été mis en sommeil. Il comportait :
1) le percement d'un second tunnel exutoire au Pont de la Clue,
2) l'inversion - en cas de crue - de la pente entre le Pont de Suve et le Pont de la Clue, pour soulager Toulon,
3) un alésage du tunnel de Lamalgue,
4) des travaux de recalibrage dans le Plan de la Garde et des "bassins de rétention" (dont plusieurs ont été réalisés).
Depuis cette époque, il a été décidé de maintenir le Plan de La Garde "humide" et de veiller à une bonne qualité des eaux rejetées à la mer.

L'A.I.R.E : association des riverains : plusieurs centaines d'adhérents de six communes (site Internet)

En 1998 quelques riverains inondés en 1978, ont créé l'A.I.R.E, "Association Intercommunale des Riverains de l'Eygoutier et ses affluents", en se fixant comme objectif premier de faire rouvrir le dossier de 1993 et le faire avancer après une nécessaire actualisation. L'association compte une centaine d'adhérents directs et plusieurs centaines représentés par leurs associations (dont l'A.D.P.L.G, association de défense du Plan de la Garde) et leurs C.I.L.

L'A.I.R.E est membre du M.A.R.T avec lequel a été diffusé un "dossier technique" en 2000. Au sein du Comité de baie, MART, n'a eu de cesse de rappeler l'importance des bassins versants dans leur impact sur le milieu marin.

Le Contrat de Baie reprend d'ailleurs une partie des actions prévues par le Syndicat de l'Eygoutier contre les inondations du cours d'eau.

Aujourd'hui (janvier 2009) :

Dans le domaine "inondations", les études Daragon-Sogreah ont été validées par les services de l'Etat (CETE Méditerranée). Les étapes suivantes sont, d'abord des études propres à Toulon, effectuées par la SCE en 2007 et 2008 ; le choix par le SIAHE d'un des 7 scénarios proposés, choix qui conditionne la "tête" du futur tunnel de la Clue ; après cela, la déclaration d'utilité publique, l'autorisation préfectorale, les délibérations financières, les études des projets des Maîtres d'œuvre, les appels d'offre et enfin les réalisations.

Dans le domaine de la gestion, l'AIRE a un second objectif : celui d'obtenir un entretien régulier et permanent. En effet, les transferts entre réseaux d'eaux usées et pluviales, le non entretien par les riverains de ces cours d'eaux, pourtant de statut privé, l'amoncellement de déchets dans le lit des cours d'eaux... autant de facteurs obérant la salubrité des zones traversées et, "in fine", de la rade .

Suivant les préconisations du préfet, la maîtrise d'ouvrage pour les aménagements ainsi que pour la gestion, devrait appartenir à un organisme d'une plus grande envergure financière et politique, intégrant T.P.M. . L'AIRE milite pour une transformation du SIAHE en syndicat mixte ou mieux, en établissement public territorial de bassin (EPTB).


A. I. R. E. Association Intercommunale des Riverains de L'EYGOUTIER et ses affluents
44, bd E.V. Pont - 83130 LA GARDE - Tél. 04 94 27 48 97 - Mail : A.I.R.E@infonie.fr